La conservation de l'avenir

Kwantu REHABILITATION CENTRE

Kwantu Private Game Reserve’s education and rehabilitation center is home to five different species of predator. Designed in such a way that it maintains its natural outlook, the rehabilitation centre gives the five endangered predators that much needed connection with the wild although they are living in a cordoned off zone. The predators that have found home at the centre include Lion, Bengal Tigers, Cheetahs, Wild dogs and Serval cats.

The Kwantu Wildlife Rehabilitation Centre aims to contribute to the conservation of endangered species and the rehabilitation of injured and poisoned wildlife. The Kwantu Game Reserve team are a group of dedicated conservationists committed to the preservation of wildlife.

0
PREDATEURS RE-WILDED SUCCÈS

«L'objectif du centre éducatif et de réadaptation est un prédateur centrée autour de la conservation où Kwantu adopte en danger, blessé et animaux maltraités et les met à travers un processus de réhabilitation et rewilding où ils peuvent ensuite être relâchés dans la nature"

The Serval rarely seen specie is regarded as endangered hence the initiative taken by Kwantu Private Game Reserve to preserve and nurture it. Kwantu Private Game Reserve is also using this centre for breeding as some of the predators are faced with extinction.

For example, the wild dog which is rarely seen in its natural habitat today, the wild dog is one of Southern Africa’s most highly endangered mammal specie. As a hunter and meat eater requiring an extensive habitat, it is constantly in competition with humans, and particularly with livestock farmers.

Bengal tigers that are also found at the centre are one specie whose population has deteriorated in the world. The breeding program carried at Kwantu has seen the birth of a Bengal tiger cub to resident tigers at the centre after long and arduous times of work and serious research that finally paid off after 4 years. The young cub is doing well and is in the process of being hand raised on the reserve by Zoology staff.

Dans le cadre du programme d'éducation et de recherche, les animaux sont gardés pour permettre aux chercheurs de suivre leur comportement. Actuellement, trois lionceaux qui ont levé la main se portent bien au centre avec les chercheurs Kwantu l'espoir de voir les petits se développent en prédateurs à maturité avant d'être transférés à d'autres régions du pays ont été la population de lions a diminué en raison des influences humaines telles que la chasse.

Kwantu RE-WILDING PROGRAMME

Rewilding HISTOIRE - LIONS

DESCRIPTION:

NOM SEXE COLLIER NO. CHIP NO. AGE
Zoulou Mâle 148-8620 978000001079773 6 Années 10 Mois
Chiedza Femelle 148.752 978000001065230 9 ans 5 mois

HISTOIRE DES ANIMAUX:

1) Zulu né le 03/10/2004 à Kwantu - Pas complètement handraised comme un ourson, mais habitués à des gens par le biais de l'alimentation et d'une mère domestique permettant l'interaction. Zulu a été reconnu comme un candidat potentiel de libération après l'affichage de signes suffisants de non-interaction avec les gens, la domination sur les autres lions et les capacités de chasse potentiels pendant la lecture.

2) Chiedza born at Addo Lion Ranch 2002/03/12 – Handraised as a cub at her place of origion, Chiedza allowed interaction until the birth of her first litter, after which the lioness showed rewilding potential by means of dehabituating herself in the absence of continued human interaction.

PROCÉDURES rewilding:

L'identification de lion comme une espèce clé potentiels dans Kwantu Game Reserve a été provoquée par l'excès de reproduction des espèces de proies dans la réserve et la minorité de prédateurs adéquates pour contrôler naturellement les proies.

Les deux lions ont été identifiés comme les versions candidates potentielles de Kwantu stock existant en raison de traits de personnalité, la capacité potentielle de chasser avec succès espèces de proies sauvages, non-rapport à l'autre dans le cas de l'élevage dans la nature, la capacité à évaluer une situation et réagir de manière appropriée (comme l'a démontré et comparé en regardant les lions sauvages né) et le potentiel d'être non invasive dans le domaine touristique de la réserve.

Les techniques d'évaluation - en captivité:

Surveillance caché attentive des interactions continues avec un camp de 1 ha avec d'autres lions a été trouvé pour être la manière la plus productive de l'évaluation. Cela a permis aux évaluations caractères, le jeu et l'agressivité et les techniques d'alimentation générale à évaluer, entre autres expositions de comportement normales.

Rewilding TECHNIQUES / procédures:

1) Suppression de l'accoutumance à l'homme - cela a été réalisé dans ce cas en empêchant tout contact humain avec les lions en dehors d'une plate-forme d'observation à l'extérieur du camp de lion. Les lions systématiquement dissociées avec les humains et sont devenus moins actifs avec l'arrivée des véhicules ou des personnes, en affichant un comportement plus social entre eux et le reste ignorant le facteur humain tout en étant vu.

2) Suppression de l'association de l'homme à la fourniture de nourriture - Ceci a été réalisé par une poulie inséré dans le camp du périmètre extérieur. La zone de chargement des carcasses a été caché et voix ont été de ne pas être entendu lors de l'alimentation. le bruit des véhicules a été toujours associé à l'alimentation, mais cela ne pouvait pas être évitée en raison de la taille des carcasses d'être nourri. Faux alimentation / sec a été fait pour contourner cela et les lions bientôt appris à ne pas attendre la nourriture chaque fois qu'un véhicule approchait.

3) Présentation de carcasses entières au lieu de viande de coupe - deux lions pris au démantèlement des carcasses immédiatement d'une manière efficace. Le siphonnage du contenu de l'estomac a été immédiatement remarqué et n'a jamais été enseigné. Les deux lions ont montré la morsure tuant sur le cou de toutes les carcasses nourris. Le fait de manger de la viande et des matières facilement périssables première était aussi une action immédiate ignorants. Pas de proies vivantes pourrait être amené à être en mesure d'évaluer les méthodes d'abattage.

4) Le placement de candidats dans une zone délimitée à l'état sauvage - Les lions ont été introduits et né dans une région au sein de la principale réserve de 1 ha de substrat naturel et de brousse. Cela a permis à l'association avec d'autres espèces de gibier à travers les fils du camp. Aucun abri artificiel a été fournie et l'eau était disponible à partir d'une source naturelle.

Zulu and Chiedza in external camp within reserve: Image as per 2009

5) une évaluation constante - évaluation dans les camps est décrite dans le document. Évaluation à l'état sauvage a été facilitée par la mise en place de colliers de télémétrie sur les deux lions. Cela a fourni pour le suivi et la surveillance des mortalités et des comportements sociaux ainsi que les mouvements de la réserve plus facile.

RÉSULTATS DE rewilding:

Libération des lions a eu lieu en Avril 2009. Les deux lions ont été libérés de la région Centre de jour près de l'eau dans une direction permettant la plus zone sans rencontrer une clôture ou une barrière artificielle et de leur permettre de se déplacer loin des personnes de surveillance de la libération.

Chiedza a été libéré avec Zulu après environ 10 minutes plus tard. Chiedza choisi un cours dans la vallée la plus proche avec Zulu se réfugier dans un buisson de l'autre côté du barrage. Les deux lions ont été constamment sous surveillance depuis uninvasive libération.

Les deux lions sont tolérants de véhicules et ne montrent pas de comportement agressif envers eux ou des personnes. Ni lion a été observé ou remarqué d'avoir des véhicules ou des personnes approchées dans la réserve, mais continuer avec un comportement normal tout en étant observé. Ni a utilisé un véhicule comme un tampon pour la chasse.

Within the first night of release, Chiedza killed, but did not eat a Bushpig. This is typical of wild lion as they exhibit the same behaviour. Zulu has to date done the same in killing Bushpig, presumably with the pig approaching one of their kills, but not eating them. Warthogs are often caught and eaten.

All habituation has seemingly been removed from the lions and they exhibit a normal social behaviour. 2 Cubs were born on the 12/05/2011 and are in exceptional health. During her captive years, Chiedza had problems tending to her young and nursing them effectively. This has remedied itself in the wild. Chiedza displayed normal behaviour before and after cubbing by alienating herself from Zulu and only joining him on kills. At 2 months the cubs were introduced to their father. This is in line with wild lion behaviour.

Both lions have become effective hunters based on the efficacy of the kills made, the manners in which the kills are made and the utilisation of their environment to make the kills. The lions have taken to hunting in thicker vegetation at times for the larger prey species, thereby prohibiting easy movement of the prey and enabling a quicker kill. No utilisation of fences has been recorded to date as a barrier method for making kills.

Referring to the table below, the lions are utilising energy efficiently by making larger kills, thereby decreasing the amount of kills to be made and enabling a longer period between having to hunt. The documentation of smaller kills is difficult due to the lions finishing the carcass or not leaving enough remains to be found. Various hunts and chases on smaller antelope and warthogs have been observed by guests and staff alike.